Pub!

9 mars 2007

offoffoffenbach.jpg

Vous vous croyiez tranquilles? Et bien c’est rate. Ce n’est quand meme pas parce que quelques km nous separent que nous allons arreter de vous envoyer les pubs de nos formidables concerts!

Si vous etes dans les parages le 21 et 22 avril, n’hesitez pas a venir nous voir! C’est deja un plaisir d’ecouter Offenbach (musique certes post-Bach mais … !), peut-etre l’est-ce encore plus de le chanter! Pour l’occasion les Percussions et Claviers de Lyon font le deplacement a Shanghai pour nous accompagner!

A noter, meme concert le 14 avril a la cite interdite a Pekin! J’y serai…

Musicalement votre!
Nat

Pub! dans Shanghai pdf offenbach20final20poster.pdf

Fudan Daxue: inscriptions

27 février 2007

Et voila, je suis inscrite a la fac (« Daxue » en chinois). Je regrette de ne pas avoir pris mon appareil photo mais je vais essayer de vous decrire l’ambiance de cette matinee. Tout etait extremement bien organise, ordre et efficacite.

Munie du « petit livre rouge » (il est partout celui la!) qui expliquait en chinois et en anglais que je devais me pointer aujourd’hui, mon admission notice, ma feuille d’inscription dument remplie, mes 8 photos (dont seulement 2 ont servies…).

img0035.jpgj’entre dans une grande piece ou tout semble n’etre qu’une grande foire et une belle cacophonie. Des gens partout, des stands de the et de cafes, des chinois derriere des petits bureaux les uns a cote des autres, des etrangers qui ne savent pas trop ou aller et des chaises en plein milieu de la piece…  

Finalement, apres avoir trouve le premier bureau qui donne de nouveaux papiers a remplir, on comprend comment ca marche… et ca marche bien puisqu’une piece pleine d’etrangers de toutes nationalites ne parlant pas forcement chinois s’y retrouve!

Des sieges sont disposes au centre dos a dos et en U (un peu comme pour le jeu des chaises musicales). C’est la qu’on attend. On se met a la derniere place et toutes les 30 secondes, on avance d’un siege jusqu’a arriver devant le bureau numero 1. Entourant ces sieges, et longeant les 4 murs de la piece, d’un cote on trouve des bureaux pour s’asseoir et remplir les formulaires interminables et de l’autre cote, les 6 bureaux administratifs.

Le premier bureau verifie qu’on existe sur les listes et nous donne une feuille qui liste les 6 etapes a franchir avant d’etre officiellement inscrit. Attention, il faut faire tamponer chaque etape, sinon, on recule d’une case ou on retourne a la case depart… Ca va de la station enregistrement admistratif dans l’ordinateur, a la station paiement, en passant par la verification des visas et des assurances maladies…

… pour finir avec un plan de la fac, le calendrier des evenements et une fiche d’inscription pour les voyages organises par l’universite. Ce n’est pas clair comme de l’eau de roche?

img0036.jpg

Sans oublier le rendez-vous pour un test de chinois qui me permettra de savoir dans quel niveau je vais aller.

img0037.jpg

Comme vous voyez, c’est dans 2 jours, le 1er mars! Alors apres une semaine au Japon ou j’ai tout oublie, je vais de ce pas rafraichir ma memoire!

Zaijian!

那 丽 (c’est mon nom chinois pour la fac, je vous laisse le soin de deviner… ca ressemble presque a mon prenom et ca veut dire « jolie »)

Bonne annee du cochon dore!

25 février 2007

新 年 快 乐!(Xinnian kuaile!)

bigpig1.jpg

Le 18 février, les shanghaiens ont accueillis l’année du cochon a grands renforts de pétards et feux d’artifices. Il faut dire que ce n’est pas n’importe lequel…ce cochon la est doré ! et ne se montre que tous les … 60 ans ! 

Des le 17 dans l’après-midi, assez espacées, on commençait a entendre quelques détonations, puis le bruit s’est intensifié et toute la nuit a résonné de pétards et de feux d’artifices. De toutes les fenêtres de l’appartement, on etait aux premières loges pour admirer les feux d’artifices qui éclairaient le ciel de Shanghai. Rien d’officiel dans tout cela, chacun fait son stock avant le grand jour et tente de faire le maximum de bruit lors du Nouvel An. 

Le nouvel an s’appelle  » Guo Nian « . La légende dit que le Nian était un animal féroce qui descendait de ses montagnes la veille du nouvel an pour trouver de la nourriture. Il mangeait les animaux domestiques et même les humains et tout le monde fuyait devant lui. Jusqu’à ce qu’on découvre qu’il était terrorisé par le rouge, le feu et le bruit. Pour l’empêcher de venir les villageois peignaient leurs portes en rouge, allumaient du feu devant et faisaient du bruit en tapant sur des objets. Maintenant, on se contente d’utiliser beaucoup de rouge pour les décorations et de faire éclater un maximum de pétards le jour du nouvel an. CQFD

Depuis quelques semaines déjà, un air de fête avait envahi la ville.

fetedansnanjinglu.jpg

Les gens sont heureux. Ils vont bientôt rentrer chez eux, rendre visite a leurs familles, les employés vont recevoir leur paye, avec souvent un petit bonus. Les rues, les façades des grands magasins, les entrées des immeubles se sont parées de décorations rouges, de lanternes, de lumières … et de petits cochons ! L’ambiance fait penser un peu à notre mois de décembre juste avant Noël. 

facadeetpoissonpourlarichesse.jpg facade.jpg facades dans la Nanjing Lu

nanjinglu.jpg malgre la pluie, l’air est a la fete!

entreedimmeuble.jpg bienvenuecheznous.jpg
Bienvenus chez nous! Lanternes, cochons ailés et mandarinier pour la santé!

Le Nouvel An Chinois est une fête très familiale. Pour le réveillon, la soirée la plus importante, tous les membres de la famille essaient de revenir même s’ils sont loin pour participer au repas familial. Les Chinois n’hésitent pas à faire parfois plus de 10h voire 18h de train pour rejoindre leur famille. Il y a beaucoup de migrants à Shanghai, ce sont des Chinois qui ne sont pas originellement de Shanghai et qui viennent à la ville travailler pour gagner de l’argent. Ils sont généralement cantonnés à des petits métiers, par exemple ouvriers sur des chantiers ou Ayi (femme de ménage ou nounou, en Chinois, Ayi veut dire tante). Parfois, ils viennent avec leur famille, parfois, ils laissent femme (ou mari) et enfant dans leur province d’origine. On peut imaginer la joie d’y retourner pendant une semaine ou plus selon la durée de leurs vacances ! Le réveillon est l’occasion d’un grand festin. Il ne faut surtout pas se coucher avant minuit et c’est mieux de rester debout le plus longtemps possible. Il faut parait-il manger du poisson (tête et queue comprises), symbole de richesse. Mais le festin est compose de toutes sortes de plats pour apporter le bonheur, la chance, la réussite et la longévité. 

On se distribue des « hongbao », des enveloppes rouges qui contiennent de l’argent. Ce sont les étrennes du Nouvel An. On dit que c’est l’argent de la chance.

envelopperouge.jpg

Le jour de l’an, on porte de nouveaux vêtements, on rend hommages aux ancêtres et aux dieux. Nous n’étions pas à Shanghai pour la suite des événements mais quand nous avons demande à des shanghaiennes ce qu’il en était des défilés de dragons, nous nous sommes entendus répondre qu’il s’agissait de festivités des China-Town à l’étranger mais ce n’était pas une coutume de Shanghai ! Nous restons un peu dubitatifs. L’année prochaine, nous saurons surement vous en dire plus sur le sujet en restant sur place. 

Les entreprises organisent des fêtes du Nouvel An. Sur le principe, c’est la même chose que la fête de Noel de l’entreprise chez nous… Dans la pratique, c’est légèrement différent. Le client de Mat a organise un banquet pour l’occasion réunissant tous les protagonistes du chantier. Il vaut mieux ne pas manger de la journée pour profiter du diner. Il y avait une dizaine de tables, chacune réunissant une douzaine d’invités. Nous étions à la table des « étrangers », c’est-à-dire, les architectes et bureau d’études. La soirée commence à 6h30 par un discours, puis un toast au vin rouge…cul sec. Une trentaine de plats se succèdent sur le plateau tournant au centre de la table. Ouf, on n’est pas obligé de tout manger ! En toute simplicité, le client puis les divers « chefs » passent de tables en tables et trinquent avec chacun, toujours cul sec ! Même s’ils tiennent étonnamment bien l’alcool, certains sont bien à ramasser à la petite cuillère à la fin de la soirée (c’est-à-dire 8h30 !!!). C’est sur, ca dédramatise. Il y a aussi des petits spectacles, mais aucun super magicien ou groupe à la mode n’est engagé pour l’occasion, ce sont les employés qui viennent présenter leur chanson sur l’estrade. Vous avez dit « complexes » ? Mauvaise réponse… rejouez ! 

Il est impossible d’oublier que nous entrons dans l’annee du Cochon. Des qu’on tourne la tete dans la rue, on tombe sur des cochons, petits ou grands, ailés, dorés, ou encore gardiens des temples de la consommation…

petitscochonsgardiensdutempledelaconsommation.jpg vitrinesdemagasin.jpg

Dans l’astrologie chinoise, on peut lire que le cochon est un compagnon merveilleux, très intellectuel, sincère, tolérant et honnête mais terriblement naïf. Direct, patient mais routinier et peu enclin à donner son avis par aversion pour les conflits. Très (trop) attaché aux biens matériels. Attentionné et délicat. Amoureux de la nature.  Y croit qui veut!

Pour la plupart des Chinois, l’année du Cochon Doré est synonyme de richesse et de chance. C’est une année exceptionnelle pour avoir des enfants. Ma prof de chinois explique que le cochon est un animal qui vit sans souci et profite bien de la vie, ce que tous parents souhaitent naturellement pour leur enfant. Les hôpitaux et cliniques se préparent à faire face à un afflux de naissances. On lit dans les journaux coréens (qui fêtent aussi le nouvel an chinois) que la vente des préservatifs enregistre une chute sévère depuis quelques mois !) 

Nous sommes très fiers de participer à ce baby-boom (même si notre bébé ne sera pas chinois !) et nous nous préparons à l’accueillir en Septembre prochain à Shanghai. 

Très bonne année du Cochon Doré!
Et comme on dit ici « Make a lot of money » !

Nous devons y aller… le train japonais nous attend! A bientôt !

japon.jpg

« La veille de la chandeleur…

8 février 2007

l’hiver se passe ou prend rigueur
Si tu sais bien tenir ta poele
A toi l’argent en quantite
Mais gare a la mauvaise etoile
Si tu mets ta crepe a cote ».

On ne sait pas trop si ce dicton s’applique en Chine! Si le 1er fevrier, il faisait un bon froid hivernal, il semblerait presque depuis que l’hiver est fini… Nous venons d’avoir 21 degres!

Quoi qu’il en soit, nous n’avons pas oublie, en chansons, de deguster de bonnes crepes « maison » entoures de quelques amis. Nous voulions faire les choses comme il faut, mais apres avoir ecume tous les supermarches temples des produits importes, je n’ai pas pu mettre la main sur de la farine de sarrazin. Un verre de cidre a la main (ouf, il en restait chez Carrouf!), c’est donc a la farine de froment arrosee de biere que nous avons fait sauter nos crepes… et que nous nous sommes regales en pensant bien a vous! La « complete » avait un gout exquis quand on y repense… et la banane chocolat… huumm!

Bons baisers de Shanghai et bon appetit!

Bienvenue a Hangzhou!

30 janvier 2007

La ville ou il ne faut pas deranger l’herbe qui pousse…

1.jpg 

A deux heures de train de Shanghai, Hangzhou est presentee par les publicites chinoises comme la « plus belle ville de Chine », rien que ca. Sous un magnifique soleil et malgre un froid glacial, elle a ete a la hauteur de sa reputation.

2.jpg

En plein coeur de la ville, le lac de l’Ouest (Xi Hu). D’un cote, vue sur les collines, de l’autre, vue sur la zone urbaine.

231.jpg    6.jpg   

5.jpg   

Autour du lac, les promeneurs, au milieu, les barques. Tout cela est très poétique et reposant, surtout lorsqu’on vient de Shanghai

 31.jpg  7.jpg  211.jpg 4.jpg

Apres la nature, un peu de culture, direction de temple de Lingyin (temple de la solitude inspiree), construit en 326, detruit par les guerres et catastrophes naturelles et reconstruit pas moins de 16 fois! En route vers le temple, on passe par des grottes boudhiques datant du 10eme au 14eme siecle dans lesquelles sont sculptees de nombreux Boudhas. 

 131.jpg

 151.jpg  171.jpg 

On se promene sur les flancs du Feilai Peak, dit « Feilai Feng, le Pic venu en volant de Afar », qui a soi-disant ete transporte par magie d’Inde. L’occasion en tout cas de faire une grande balade dans la foret. Quel bol d’air frais.

161.jpg  141.jpg  baladeahangzhou.jpg 

Et voici le « Temple boudhique de la foret du nuage » comme a ecrit l’empereur Qing Kangxi sur le pavillon des Quatre Gardiens devant le temple.

8.jpg  201.jpg   

 101.jpg  121.jpg  9.jpg

A une epoque, 3000 bonzes vivaient ici. Les statues inombrables de Boudhas reunies dans un batiment, representant chacune un trait de caractere bien specifique et bien humain ne sont peut etre que la representation de ces bonzes.

img0142.jpg

Tenez, si voulez-vous vous faire curer les oreilles comme celui la, il suffit d’aller chez le coiffeur.   

 

curageoreilles.jpg

Premiers et courageux visiteurs : Bienvenus a Shanghai!

29 janvier 2007

Malgre l’hiver  »redoutable » de Shanghai, nous avons eu la joie d’accueillir Steph, Mathieu et leur petite fille Soraya au debut du mois de Janvier avec les magnifiques provisions de fromage et de chocolat qui les accompagnaient ainsi qu’une bonne galette des rois! « On veut d’la visite »… Merci encore…

galettedesrois.jpg

Le soir du 1er janvier, nous avons pu rattraper autour de bons produits du terroir nos soirees reveillons respectives passees presque inapercues l’une dans le Bangkok/Shanghai et l’autre dans le Paris/Shanghai.

Par la suite, nos visiteurs se sont bien vite adaptes …

a la nourriture locale sorayabaguettes.jpg, aux tenues locales bellebellebelle.jpg   et…  

 sorayaetsonpetitcopain.jpg  sorayaet2emecopain.jpg  aux petits chinois!

tout autant attires par notre star francaise que les grands chinois qui l’ont tous aujourd’hui en photo dans leur telephone

 lastar.jpg 

Au programme de ces deux semaines, balades, visites de Shanghai, petit week-end a Hangzhou (2 heures au sud de Shanghai), courses, bons restaus, longues discussions de vieux amis, sans oublier de pouponner et d’aller chanter au karaoke, la coutume locale en matiere de sorties… La suite en images.

 La rue de Nankin, ses neons et ses touristes nanjingroad.jpg

La perle de l’Orient

orientalpearltower.jpg

et une vue imprenable sur Shanghai , le chantier de Gao Yang (reconnaissable a sa big bubble), la Jin Mao (420 m) et la future plus haute tour de Shanghai en construction (492m)

vueshanghai.jpg chantiermat2.jpg pudong.jpg jinmao.jpg

 famillepudong.jpg  natpudong.jpg

Visite du temple du Boudha de Jade yufosi2.jpg

Balade nocturne dans Yuyuan Garden

 yuyuangarden2.jpg

Sequence « histoires » pour meubler les 2 heures de train vers Hangzhou histoires.jpg

Sequence chansons : sur un air des Beatles karaoke.jpg , Pretty Woman ou Edith Piaf (en anglais), en forme et en voix, nous avons teste le Karaoke chinois! Dans un meandre de couloirs d’ou s’echappent des voix douces ou criardes, nous arrivons a la porte 318. C’est la. Une petite piece rien que pour nous, equipee d’un grand ecran, d’un ordi pour choisir les chansons, de micros et de sofas. Ouf, le repertoire de chansons en anglais etait suffisamment etoffe pour la soiree. Remplissez d’amis plein d’entrain et la soiree est reussie!

 karaoke1.jpg  img4203.jpg img4208.jpg

 

Welcome to the land of smile!

20 janvier 2007

smile

On a beau dire,
la Thaïlande étant un haut lieu de tourisme européen a Noel, on est quand même tombe des nues en tombant nez-a-nez avec Brigitte et Geoffroy dans une ruelle de Bangkok des notre premier soir en Thailande. Ce n’est donc peut-être pas la belgitude qui est si rassembleuse, mais plutôt la louvanitude…  Grande famille du Biereau : welcome to the world!

brig&Geo    tchin

Apres s’être raconte nos aventures respectives (voir leur blog : www.brigeo.blogspot.com ), nous sommes allés fêter Noel chacun de notre cote, eux au Nord, nous a Bangkok dans la communaute francophone ou nous avons retrouve un ami Pretre MEP. Meme si c’etait plutot etrange de feter Noel en sandale et t-shirt dans un pays ou Noel se manifeste par les bonnets de pere Noel sur la tete des serveuses dans les bars, la messe de minuit dans la paroisse francaise nous a remis pleinement dans l’ambiance. Chapelle bondee, chants dynamiques, joie et priere etaient au rendez-vous pour feter la venue du Christ. Apres la messe, nous nous sommes regales autour d’un buffet dans la cour ou chacun avait apporte des plats de fete. Nous avons fait connaissance a cette occasion avec des Shanghaiens!! 

A Bangkok, nous avons pu visiter le Palais Royal menes par un guide tres fier de nous montrer ou le Roi des Belges avait dormi lors de sa derniere visite.

palais royal   monstres&Nat   img0651.jpg

Quelques jours à Bangkok nous ont permis de visiter les sites archéologiques incroyables des alentours.

Chargées d’histoire, les cités dévastées racontent les invasions Birmanes et Khmères et les déménagements successifs des capitales du royaume Thaï. 

Les têtes coupées des bouddhas assis sont le souvenir d’une des invasions marquant la fin de l’ère Ayutthaya (ancienne capitale du Royaume avant Bangkok). Les rares têtes retrouvées font aujourd’hui l’objet de soins particuliers dans les cérémonies religieuses. 

tetes coupees  tete

ayutthaya

La Thailande est un pays tres boudhiste.

img0710.jpg  img0711.jpg

Ayant eu le tuyau par une amie de Shanghai, nous avons visite Bangkok … a vélo. Quelle drôle d’idée surtout quand on commence la promenade par les ruelles bondées de China Town… Une idée bien hollandaise (denommee Co van kessel, nous vous le recommandons). Apres la ville, nous débouchons sur la visite des campagnes environnantes, les plantations de bananiers et de « lemongras » (citronnelle), feuilles aromatisees qui parfument si delicatement les soupes et autres plats thailandais, et nous terminons par un tour en ‘long-tail boat’ sur les nombreux canaux (on a même vu un varan et des martins-pêcheurs).

Nat velo  china town

canal 1   canal 2   bananiers

Une après-midi sur un vélo mérite bien un rafraichissement.

coconutApres Bangkok, nous avons pris le bus de nuit et sommes partis vers Krabi et les iles, sur la cote dévastée deux ans plus tôt par le Tsunami.

Baignades, snorkling ou virées en bateau, ne nous faisaient pas oublier de garder un œil vers l’horizon… 

 long tail

Les iles sont bien connues des touristes … et des stars.

 img0914.jpg

Voici la plage de ‘La plage’ plus tellement déserte depuis le film. Il parait même qu’une ministre flamande s’est mariée à Phuket quand on y était (mais pas avec Leo…).

 the beach   snorkling   img0891.jpg

Railay

La cote Andaman est magnifique, non seulement pour ses plages, mais aussi pour ses sites naturels karstiques (ou James Bond a lui aussi fait une apparition).

Une ballade en kayak nous a emmenés dans les mangroves et les grottes a peintures rupestres. 

Sur un ilot rocheux, on a vu des aigles pêcheurs et des macareux… le paradis ! 

kayak  img0968.jpg  grotte

Ah, voila ! Natalie et son James … 

mangrove

Apres ce bain de soleil et de paysages a couper le souffle, nous avons fete le reveillon du nouvel an dans l’avion entre Bangkok et Shanghai. La China Eastern Airlines a mis les petits plats dans les grands ! Nous avons eu droit a une belle boite en carton avec des coupes de champagnes dessinees dessus. Et puis dedans : petit gateau, petit pain, biscuits sous plastique et … tous perimes! Le plus vieux datait du 1er decembre 2006! Il fallait bien finir les stocks! Nous nous sommes embrasses et souhaites bonne annee en pensant a vous tous, qui allaient echanger vos voeux 7 heures plus tard!

Puisqu’il n’est pas trop tard, nous vous renouvellons nos voeux les plus chers pour cette nouvelle annee 2007! En Chine, ce sera l’annee du cochon… mais ceci est une autre histoire!

Comme un vol…

19 décembre 2006

commeunvolde.jpg

 … d’oies sauvages dans le Century Parc de Shanghai… éééééé non!  le « vol de pétaure » n’est pas pour aujourd’hui. De toute façon, a-t-on déjà vu un pétaure voler, autrement que lancé par un Troll, qui comme chacun sait, est une créature imaginaire ? Rien dans les recherches et fouilles entreprises jusqu’alors ne nous permet de l’affirmer. (Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette bête fantastique, je vous recommande la lecture de Trolls de Troy !).

Cet animal est une sorte de gros mammouth qui permet de voyager loin et longtemps et qui n’avance que si on lui chante à tue-tête des chansons allant de la douce berceuse à la chanson paillarde en passant par le rock, le heavy-métal ou la variété selon le rythme que vous souhaitez adopter. Il vivait a une époque très lointaine dans un monde que nos esprits conditionnes qualifieraient d’extraordinaire, voire… d’imaginaire. 

Et pourtant aujourd’hui, en exclusivité pour vous, la preuve en images que cette bête extraordinaire a existé.  Voici l’histoire d’une des plus grandes découvertes de ce mois de décembre 2006 (car nous venons d’apprendre que la dépouille de l’évêque Baudouin (11ème siècle !) a été découverte dans les fouilles de la cathédrale de Tournai !). 

Tout a commencé par la découverte de tubes étranges, dont l’assemblage faisait penser à un vieux squelette…  

  squelettepetaure.jpg  A Shanghai, des tubes de cette sorte fleurissent près de très grands trous, de grues, de bétonneuses… tant et si bien que personne n’y prête plus aucune attention. 

Mais au fur et à mesure de nos pérégrinations, notre regard, pourtant habitué à la démesure, croise des choses un peu plus bizarres que d’habitude, autant de signes sur la piste d’un monde très ancien et extraordinaire. 

Dans cette ville en pleine course vers le futur…

   enroutevers20081.jpg futur.jpg

des vieilles civilisations, 

gand.jpg

Et d’encore plus vieilles civilisations 

athenes.jpg

ont déjà laissé leurs marques dans le paysage contrastant avec les gratte-ciels qui s’élèvent toujours plus haut… 

 

chateauetbuilding.jpg

Ces signes sont connus et facilement identifiables, mais décryptons ensemble ceux qui suivent.

  

arbreafleurs.jpg
Un des derniers arbres a fleurs, met très savoureux et très apprécié du « pétaure » ! 

tasse.jpg
Une tasse de the avec un nuage de lait aux dimensions fantastiques ! 

papillon.jpg
Le papillon géant, compagnon de tous les coups durs. 

Ajoutons la coutume locale de conduire au klaxon qui a remplacé tout naturellement le chant utilisé dans la conduite de la bête… et le tableau est assez révélateur. 

C’est ainsi que quelques jours plus tard, les tubes découverts au bord du Huang Pu ont été méticuleusement analysés par d’éminents scientifiques… 

decouverte.jpg

qui ont confirmé la thèse du squelette. Cette analyse nous prouve combien l’imaginaire peut rejoindre le réel. 

Avec beaucoup de délicatesse, mais a la grue quand même, le squelette a été déplacé et va faire l’objet d’un assemblage minutieux. Le chantier devrait durer environ 2 ans. 

  squelette.jpg  img0245.jpg       

Le rideau se referme. Nous raccrochons les masques jusqu’à la prochaine histoire. 

2masques.jpg

Ndlr : toute ressemblance avec des événements, des lieux ou des personnages réels est totalement fortuite et ne saurait engager la responsabilité des auteurs de cette fable… bien entendu  

 

Question d’adaptation…

17 décembre 2006

Voilà 2 mois et demi que je suis arrivée à Shanghai … déjà ! Le temps passe toujours aussi vite, même quand on ne travaille pas ! Il y a d’abord une période d’adaptation à l’environnement immédiat et vital : traverser la rue, surtout quand le petit bonhomme est vert (car personne ne s’arrête pour les piétons ici… que le plus gros et le plus rapide gagne !), faire les courses, s’approvisionner en eau potable, faire fonctionner la carte visa,  se procurer un portable (ordi comme téléphone), faire réparer les toilettes bouchées, comprendre comment payer la facture de téléphone et d’électricité, oublier le bruit incessant des klaxons qui tendent à remplacer les rétroviseurs (il faut dire que les chauffeurs de taxi sont souvent bigleux), faire marcher la clim réversible et O joie, réussir à obtenir du « chaud »… 

Puis une période d’adaptation à mon statut ici : de femme active en expatriation à Shanghai, « la ville ou il faut être aujourd’hui dans le monde des affaires », être une femme en recherche d’emploi, qui prend des contacts par-ci par-là, qui discute avec des avocats d’affaires qui mènent une vie aussi passionnante que prenante, mais surtout prenante… qui découvre très logiquement qu’en Chine, les entreprises cherchent des employés qui parlent chinois et qui se souvient qu’elle voulait faire une pause professionnelle et que son petit mari pourrait bien travailler pour deux pendant quelques temps… devenir alors une femme d’expat’ qui découvre la vie de femme au foyer et qui va bientôt prendre des cours de cuisine (chinoise) car les pates, ca suffit (heureusement que Shanghai compte d’innombrable restaurants et que nous avons une ayi (nounou) qui nous fait de bons petits plats maison 2 ou 3 fois par semaine ; et devenir une femme d’expat’ qui prend des cours de chinois et qui se passionne pour cette langue et son écriture tant et si bien qu’elle décide de s’inscrire a l’université … être finalement une future étudiante en chinois, dès février prochain (après le nouvel an chinois). Je vous promets un article dès le soir de la rentrée universitaire. Ma courte visite de la fac lors de l’inscription m’a transportée 11 ans en arrière, alors que j’arrivais à Cologne : drôle d’impression. Malgré les difficultés à suivre les premiers cours d’amphi en allemand, je crois bien que c’était un jeu d’enfant a coté de ce qui m’attend tout en chinois ! A suivre…

Enfin, une adaptation permanente à la vie shanghaienne : prendre des cours de chinois, ouvrir un compte en banque, trouver des cours de violon, trouver une chorale, dénicher un vendeur de DVD ou les sous-titres correspondent au film, réussir à entrer du premier coup dans le métro bonde en période de pointe, et encore mieux, réussir à en sortir a la bonne station, trouver un taxi à 6 heures du soir sous la pluie en moins d’une heure, faire faire un manteau sur mesure, oser entrer chez un coiffeur mais se contenter d’un shampooing et d’un massage (pour l’instant), gouter à la vie nocturne des expat’, « déguster » des plats chinois dans des bouis bouis, se reposer les papilles dans un bon p’tit restau français du sud est… 

Shanghai est une ville très moderne et ne reflète sans doute pas ce qu’est  la majorité de la Chine, mais c’est quand même la Chine et à sa manière, toute « première » expérience, même anodine, peut se révéler une aventure.

Naissance d’un terminal, chapitre 1

3 décembre 2006

04site.jpg

Si on regarde le globe terrestre, Shanghai semble etre une ville de bord de mer.
En realite, la ville est situee sur le fleuve Huang Pu, a quelques dizaines de kilometres de la mer, separee de celle-ci par les gigantesques chantiers navals et le port industriel.

La ville de Shanghai a donc decide de construire en plein centre, un vrai terminal pour navires de croisiere. Ce projet, d’echelle nationale se situe sur une bande de terrain d’un kilometre de long, a quelques centaines de metres du Bund historique, en face des tours de Pudong.

Le master plan de la parcelle est constitue de deux parties:
- la premiere est le terminal lui-meme
- le deuxieme est un complexe administratif comprenant une petite dizaine de low-rise et trois tours.

Apres le developpement du projet architectural, l’equipe en charge du chantier a demenage d’un bout a l’autre du kilometre, pour permettre le developpement du chantier Sud:

01ancienbureau.jpg
ce qui reste de l’ancien bureau

02gallery.jpg
le nouveau bureau: cabanes de chantier installees temporairement dans la ‘Gallery’ (le plus petit batiment du chantier).
A noter: les colonnes sont bien prevues inclinees par l’architecte.

De ce nouveau bureau, ou l’hiver commence a se faire sentir, la vue est splendide:
03vuehuangpu.jpg 04site.jpg
A l’arriere-plan Pudong, a l’avant-plan les fondations des batiments de bureaux,

06site.jpg

Et tout au bout, l’autre extremite du kilometre ou le terminal est deja bien avance, avec sa grande grue rouge, la plus haute de tout Shanghai!

La majeure partie du terminal etant enterree sous un parc, c’est la ‘Big Bubble’ qui indiquera son emplacement.

Partie emergente du terminal, la ‘Big bubble’ regroupe les salles d’attente et retaurant ou se detendent les passagers avant d’embarquer, alors que les fonctions principales du terminal, comme la douane ou le tri bagage, sont situees en sous-sol.

07bigbubble.jpg 

Actuellement la ‘Big bubble’ est la partie la plus avancee de tout le chantier. La volonte des autorites est d’ouvrir au public en Septembre 2007!

D’ici l’inauguration, la route est encore longue.
La charpente metallique en forme de coque est encore en fabrication, les vitrages seront bientot commandes (de Belgique), le beton des dalles doit encore etre coule…

La charpente metallique est a elle seule tout un programme. Fabriquee par le chantier naval, habitue des formes complexes a double courbure, elle est prefabriquee en morceau a l’usine.

08factory.jpg 09soudeur.jpg

La gestion de la fabrication n’est pas des plus facile. Pour rester dans les tolerances (+/-20mm), un collaborateur de l’entreprise de facade (allemande) est detache sur place et controle les dimensions.

Evidemment de nombreuses erreurs apparaissent tout au long de la fabrication (tube de mauvaises dimensions, pas a leur place, etc.) et je me retrouve parfois en reunion, entoure de vingt chinois fumant et parlant fort, a devoir imposer des methodes specifiques. Difficile a expliquer quand on ne parle pas un mot de chinois.

Heureusement en general quelques croquis suffisent a mettre tout le monde d’accord, apres une journee de reunion, une tete grosse comme une citrouille, et un banquet (on ne rate jamais une occasion)!

Les parties prefabriquees de la coques arrivent ensuite par barge, et sont posees sur le quai en attendant d’etre levees a la grue et posees sur la ‘Big bubble’.

10tubes.jpg     11tubes.jpg

12bigbubble.jpg

Mais alors que la Bubble est en pleine effervescence, le beton continue d’etre coule a l’autre bout du kilometre, et il faut etre la pour controler l’avancement, la qualite d’execution, et expliquer que les soudures ne sont pas bonnes…

05pouringconcrete.jpg

12345