Chinoiseries … savez-vous que … ?

Coucou… nous sommes toujours la! On est un peu deborde en ce moment, Matthieu par son chantier et moi car je me suis remise au chinois (la langue vous aurez compris) de maniere intensive. Tous les matins, de 9h a 13h, je parle, j’ecoute, je lis, j’ecris et je pense en chinois… et j’apprends aussi beaucoup de petites choses interessantes sur la vie et les coutumes de ce pays. Nos deux profs, deux jeunes femmes pleines de dynamisme aiment raconter et expliquer les particularites d’ici et nous permettent de mieux comprendre leur culture… je vous rassure, il reste encore plein de choses que nous ne comprendrons sans doute jamais.

En attendant, je voudrais vous faire part dans ces pages de quelques unes de ces decouvertes.

On dit les chinois tres curieux. C’est sans doute vrai. On nous avait prevenu, en arrivant. Du coup, nous n’avons pas ete surpris quand les gardiens nous demandent d’ou on vient, ou on va, est ce qu’on est marie, est ce qu’on a des enfants … Mais ensuite, viennent des questions tres financieres : combien coute ce vetement, ces oranges, votre appartement, tel meuble, combien tu gagnes etc etc… un peu indiscret vous ne trouvez pas ? On est vite pris au depourvu, on ne sait pas toujours bien comment repondre : « ce ne sont pas tes oignons » sans le vexer…

Et bien j’ai appris aujourd’hui que ce n’est qu’une maniere en Chine, de parler du temps qu’il fait. Quand on ne sait pas trop quoi dire a quelqu’un on lui pose ce genre de question, qui, en fait n’appellent pas de vraies reponses. Celui qui pose la question ne s’interesse pas vraiment au montant de ton salaire, ou tu vas vraiment et ce que tu vas y faire. La reponse peut etre tres approximative « je sors »,   »je vais faire des choses », « ca peut aller »… Notre prof nous dit tout naturellement que parler du temps qu’il fait ne sert a rien puisque chacun voit bien qu’il pleut ou qu’il y a du soleil… donc on pose une question, c’est plus logique… sauf qu’en principe, personne ne s’interesse a la reponse! Elementaire mon cher Watson!

Quand un chinois vous demande combien coute un vetement ou un sac par exemple, c’est aussi une maniere de vous dire qu’il aime bien cette chose, sans necessairement s’interesser au prix reel (dixit notre prof). Et oui,  meme si les questions semblent un peu directes, finalement, il semblerait qu’en Chine, on dise rarement directement ce qu’on pense.

Une réponse à “Chinoiseries … savez-vous que … ?”

  1. Bernard dit :

    merci pour ces notions anthropologiques culturelles; j’aime découvrir à travers vous ces détails qui font les rapports entre personnes d’un univers qui semble si différent du nôtre…

Laisser un commentaire