Reunion de Chantier

Habitué au rythme français, j’ai un peu de mal à me faire à l’idée que le ¼ d’heure académique est antérieur, et non postérieur à l’heure fixée de la réunion. Elle a donc invariablement commencé lorsque j’arrive, en avance ou en retard…

Les principaux sujets abordés sont l’avancement et la validation technique des étapes en cours (correction des plans, fabrication, tests sur prototypes, montage sur site…).

Les plannings n’existent que pour mettre la pression sur les entreprises (en réalité il n’y en a aucun) : le client impose que tel bâtiment soit fini dans les trois mois, sans admettre que, les plans n’ayant pas été encore validés, ce délai est complètement utopique. Tout le monde le sait mais feint d’être surpris quand j’émets des réserves sur la tenue du planning. Et évidemment, faisant feu de tout bois, toute remarque de ma part est  prise comme une bonne occasion de dire haut et fort que les retards sont dus à mes remarques. 

Dans une réunion, c’est le nombre qui fait loi. J’ai donc parfois face à moi plus de 20 chinois dont 90% sont là pour participer à la mise en scène. La réunion est un acte d’opéra chinois, à grand renfort de gestuelle et d’yeux exorbités. Les comédiens traditionnels en Chine s’entrainent des mois à observer les oiseaux en vol, en gardant le visage fixe pour se muscler les yeux.

visitedatelier.jpg

 Visite d’atelier

La voix est aussi un instrument de travail : plus on parle fort, mieux on est entendu. Le téléphone portable est un outil de diversion inévitable, et utilisé par tout le monde. Le téléphone sonne et hop, on interrompt la conversation sans ciller, en toute évidence, en essayant de parler plus fort que tous ceux déjà occupés à parler ou téléphoner. 

Les sujets alternent entre points techniques sensibles et questions personnelles (Natalie est enceinte, l’année du cochon doré, combien coûte ce téléphone portable, quand est-ce que mon bureau va m’acheter une voiture…). Et tout le monde a le droit de donner son avis, ce qui pour les sujets techniques demande parfois un peu de vulgarisation aux figurants. Les points techniques sont détaillés à renfort de croquis, l’arme absolue dans une culture où tout s’articule finalement autour des pictogrammes. La communication par le dessin est bien pratique pour contourner les malentendus culturels et linguistiques, car même avec un excellent interprète ils restent nombreux. 

Une réponse à “Reunion de Chantier”

  1. vanessa dit :

    Merci pour cette observation fine et culturelle du mode de communication chinoise; comment fais-tu pour garder ton calme et/ou ton sérieux; je suis sur que tu développes chaque jour des talents de commédien… très très bon pour l’arrivée du boutchou!

Laisser un commentaire